Alle-sur-Semois : Elle se réveille à côté d’un inconnu !

Les prévenus déclarent que la jeune femme rencontrée le jour des faits était d’accord d’entretenir une relation à trois

Sarah Rasujew
 Le siège de la cour d’appel de Liège.
Les prévenus ont déclaré que la jeune fille était consentante ©EdA

William et Arnaud encourent des peines de cinq ans de prison avec sursis probatoire partiel devant la cour d’appel de Liège devant laquelle ils doivent répondre d’un viol commis sur une jeune femme rencontrée dans la nuit 23 au 24 septembre 2018 dans un café situé à Alle-sur-Semois. Ce soir-là, Arnaud a fait la connaissance d’une jeune femme qui se trouvait sur place avec son frère. Ils ont sympathisé. La jeune femme a convenu avec l’intéressé de terminer la nuit avec lui. Arnaud a fait la promesse au frère de la dame qu’il le reconduirait chez elle le lendemain matin. À partir du moment où son frère a quitté les lieux, la jeune femme a expliqué qu’elle avait rapidement perdu conscience de ce qu’il se passait. Elle a été réveillée le lendemain matin par un inconnu !

Elle se trouvait dans un endroit qu’elle ne connaissait pas et était complètement nue. L’homme qui l’a réveillée était en réalité William. L’inconnu lui a dit qu’elle devait se rhabiller et que son copain allait la raccompagner chez elle. La jeune femme avait un trou noir. Elle ne se souvenait de rien de ce qu’il s’était passé la nuit précédente. Une seule de ses chaussures se trouvait devant la porte de la chambre.

Arnaud l’a reconduite chez elle. Elle a commencé à l’interroger. Elle ne se sentait pas bien. Le jeune homme lui a répondu de manière évasive. Il lui a déclaré qu’elle avait entretenu une relation sexuelle avec son ami, mais pas avec lui. Plus les heures passaient, plus la jeune femme se sentait mal. Elle a échangé des messages avec Arnaud pour essayer de comprendre ce qui lui était arrivé. Elle a commencé à sentir d’importantes douleurs aux parties intimes. Elle présentait également des hématomes aux genoux, mais aussi aux jambes.

Des douleurs aux parties intimes

Arnaud lui a ensuite écrit qu’elle avait entretenu des relations sexuelles avec son ami, mais aussi avec lui en même temps. La jeune femme lui a signifié qu’elle n’avait jamais donné son accord à une relation à plusieurs. Elle l’a informé qu’elle allait déposer plainte, ce qu’elle a fait. Les suspects ont été entendus. Ils n’ont cessé de se contredire et de changer de versions. Ils ont expliqué que lorsqu’ils avaient évoqué une relation à trois, la jeune femme n’avait pas répondu. Interrogé sur la présence des bleus sur le corps de la plaignante, Arnaud a déclaré que la relation n’avait pas été tumultueuse, mais que la jeune femme était tombée de la voiture en sortant.

Les suspects ont expliqué que la jeune femme avait beaucoup bu et qu’elle s’était endormie dans la voiture. Alors qu’ils avaient déjà bu, lorsqu’ils sont arrivés à l’endroit, ils ont une nouvelle fois bu et pris de la cocaïne. “Elle avait bu mais pas plus que la limite du raisonnable”, a estimé Arnaud.” On était tous bien conscients de ce que l’on faisait. J’ai été surpris de la plainte pour viol. Je n’en reviens toujours pas. C’est ma parole contre la sienne.”

Pour le parquet général, il ne fait aucun doute que la jeune femme n’était pas en état de consentir à une relation d’autant qu’elle avait précédemment donné son accord à une relation avec un seul des suspects. Les prévenus ont plaidé l’acquittement en estimant que la jeune femme était consentante, mais aussi le dépassement d’un délai raisonnable. La cour rendra son arrêt en avril prochain.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...