Fin novembre 2020, un carrossier de la commune d'Hamois et son fils comparaissaient devant le tribunal correctionnel de Dinant pour des faits de violence commis envers plusieurs policiers de la zone Condroz-Famenne en août 2017. Ce jeudi, il a écopé d'une peine de 30 mois de prison avec sursis probatoire. Une amende de 4.000€ et une déchéance du permis de conduire de 90 jours, le tout assorti d'un sursis partiel, ont aussi été prononcées. Son fils a quant à lui bénéficié d'une suspension simple du prononcé.

L'homme préparait une Subaru Impreza pour participer au Rallye du Condroz malgré le fait qu'il était sous le coup d'une déchéance du permis de conduire. Il avait fait une fausse déclaration de perte de son permis pour obtenir un duplicata en vue de participer à cet événement. Informée de cela, la justice ne l'a pas entendu de cette oreille. A la demande d'un juge d'instruction, le carrossier a été contraint de remettre ce duplicata. Ce même juge d'instruction a aussi ordonné la saisie de sa Subaru.

Ce n'est qu'au commissariat de Ciney, après lui avoir rendu ses effets personnels, que les policiers lui ont annoncé que son véhicule allait être enlevé. Le carrossier est alors devenu agressif. Il a contacté son fils, présent à la carrosserie, lui demandant de se saisir d’une barre à mine « pour éclater le crâne » des policiers et du dépanneur. Lorsqu'il est arrivé sur place, il a tenté de frapper des policiers assis dans un combi. Son fils s’en est également mêlé. Des insultes et des menaces d'agression ont été proférées.