A Anhée, la crise du coronavirus n'a pas totalement plombé l'optimisme des citoyens. En 2020, la commune a dénombré l'ouverture d'une dizaine de commerces. « Un restaurant, une épicerie-traiteur, une petite exploitation agricole, 2 magasins de produits locaux, un de titres-services, un opticien, une boulangerie, un garagiste, 2 gîtes, 2 food-trucks et un salon de bien-être », explique le responsable de l'ADL Nicolas De Beurme.

Coronavirus ou pas, certains projets auraient dû aboutir. Mais les confinements ont accéléré le processus d'ouverture. « Les gens ont eu plus de temps pour avancer dans les travaux et autres démarches. » Ces confinements ont aussi donné des envies de changement pour d'autres. « C'est du 50/50. Cette période a permis à certaines personnes de réfléchir davantage sur ce qu'elles voulaient vraiment. C'était maintenant ou jamais. »

Dans le sens inverse, l'ADL déplore la fermeture de la dernière agence bancaire disposant d'un distributeur de billets. Un départ qui n'est toutefois pas lié au Covid-19. « Une boulangerie a également fermé. Mais le gérant était en fin de carrière. Le fait qu'une autre boulangerie ouvre, à quelques maisons de chez lui, a précipité les choses », poursuit Nicolas De Beurme. Enfin, un commerce qui a ouvert en 2020 n'a pas survécu. « C'était un petit magasin de produits locaux. Mais deux autres commerces similaires étaient déjà ouverts. Si cette personne nous avait contacté, on aurait pu lui faire part de cela. »

L'ADL dispose en effet d'informations précieuses sur le processus de développement de la commune mais n'est que trop rarement consultée. « Les commerçants avancent souvent seuls. Parmi ceux qui ont ouvert en 2020, seulement deux sont venus nous voir. On aimerait en épauler davantage. »

Le message aux futurs commerçants qui souhaiteraient exploiter les cellules vides anhétoises est lancé. « Dans le village d'Anhée, il manque une boucherie. On a également beaucoup de snacks mais pas de restaurant. Dans la Vallée de la Molignée, il reste de la place pour de l'hébergement touristique, vite saturé durant la belle saison. L'intérêt pour Anhée revient, l'avenir est prometteur. »

Une halle couverte « à la française » en projet

La commune d'Anhée voit encore plus loin puisqu'elle a pour projet la création d'une halle couverte multifonctionnelle. « A la française », précise Nicolas De Beurme. Cette halle fait partie du lot 1 du PCDR (Plan communal de développement rural). Elle accueillerait des commerçants et pourrait être le lieu de marchés de produits locaux. Certaines cellules pourraient également accueillir des commerçants une fois par semaine. « Ce projet ne sera pas terminé avant dix ans. Nous devons avoir très bientôt une réunion pour fixer ce vers quoi on veut aller. Mais nous avons eu une promesse de subsides.»