Le fruit du hasard ? C’est bel et bien le cas, selon ce patron d’une SCRL de la province de Namur active dans le placement et l’entretien de chambres froides. Celui qui est indépendant depuis 20 ans s’expliquait ce mercredi devant le tribunal correctionnel : « C’était le 18 mai 2017. J’étais en déplacement professionnel en Espagne et un client m’a demandé de procéder à une réfection de chambre froide en urgence. J’ai donc lancé les démarches et fait appel à 4 ouvriers intérimaires avec qui j’avais l’habitude de travailler, ils se sont rendus sur le chantier...Ce jour-là, dans l'arrondissement de Dinant, ils ont été contrôlés à 11h...Leurs contrats étaient prêts à midi. Je n’ai jamais eu de problème de ce genre par le passé, j’ai toujours respecté les lois. »

Le patron ayant « oublié » de payer la transaction de 5400 euros qui lui était proposée, il était donc cité à comparaître devant le tribunal ce mercredi pour absence de dimona. L’auditorat du travail requiert donc une amende de 600 euros par travailleur, à multiplier par les décimes additionnels, soit une addition de 19.200 euros. Réaction de l’intéressé : « Vous imaginez bien que je ne pourrai pas payer cela. Sur place, les inspecteurs disaient que les infractions n’étaient pas si graves et plutôt courantes, que cela ne me coûterait pas si cher. » Etant donné son absence d’antécédents, le prévenu peut prétendre à une peine assortie d’un sursis. Son avocate plaide la suspension du prononcé de la condamnation. Jugement le 24 février.