Un couple homosexuel dit avoir été victime d'une agression à caractère homophobe, le 24 juin 2017 après la Saint-Walhère à Onhaye. L'un d'eux s'est également fait voler son portefeuille par son agresseur.

La seule personne poursuivie, un habitant d'Onhaye de bientôt 22 ans, conteste les faits. Il parle d'un concours de circonstances et d'une mauvaise compréhension. « On venait de quitter la soirée avec deux amis. Ma sœur faisait Bob, elle devait venir nous chercher. On a croisé un gars qui portait quelqu'un sur son épaule. On a cru que celui-ci était complètement ivre et on les a taquiné, sur le ton de la boutade. Mais il s'est directement énervé en nous disant qu'il n'était pas saoul, que son ami s'était simplement tordu la cheville », indique le prévenu.

Ce dernier l'avoue, le ton est rapidement monté et il y a eu échange de coups. « Quelqu'un nous a séparé. Un portefeuille est tombé. C'était identiquement le même que celui d'un de mes amis, en cuir noir. Je l'ai ramassé et je l'ai mis dans ma poche. Ce n'est que chez moi, quand je lui ai dit que j'avais son portefeuille et qu'il m'a dit que ce n'était pas le sien, que j'ai compris », poursuit le prévenu dont la version est soutenue par ses deux amis. Elle est cependant différente de celle du couple qui aurait subi l'agression et les injures. « Eux parlent d'insultes : tapettes, PD, etc. », précise le parquet de Namur qui requiert 15 mois de prison sans s'opposer à une peine de travail.

Pour la défense, rien ne permet dans ce dossier de déclarer les préventions établies. « On n'a pas de témoin objectif. » Quant aux coups, il y aurait légitime défense. « Mon client a lui aussi déposé un certificat médical. Il a été blessé au nez et cela a été constaté. Je m'étonne qu'il soit seul sur le banc des prévenus. » Jugement le 8 octobre.