Dinant - Ciney Complètement ivre, un homme a disjoncté dans un café de la place Monseu.

Stani, 44 ans, n’est pas forcément le genre d’individu habitué des tribunaux. Hormis un fait de roulage, cet habitant d’Andenne n’a pas d’antécédent judiciaire. Ce jeudi matin, il comparaissait pour la première fois devant un tribunal correctionnel pour des faits de coups et blessures commis le 16 janvier dernier à Ciney.

"J’avais abusé de l’alcool, je ne me souviens de rien. Je ne saurais même pas reconnaître les victimes", expliquait-il. Ces dernières, ainsi que plusieurs témoins, ont néanmoins pu édulcorer le dossier et permettre aux forces de l’ordre d’établir avec certitude ce qu’il s’est passé ce jour-là. Pour Stani, la journée avait débuté en début d’après-midi à Namur avec deux comparses. Après avoir été au restaurant, ce petit monde s’est rendu à Ciney, à la taverne Le Condruze située place Monseu.

Complètement ivre, Stani s’est endormi à l’intérieur du café. "Pendant ce temps, une des personnes qui l’accompagnaient était en discussion avec un autre individu. Mon client, qui dormait, a eu un sursaut et s’en est pris à lui", explique son avocat.

La victime recevra deux coups de poing au visage, sans raison apparente. Ceux-ci ont été relativement violents. "Il aurait pu avoir des séquelles plus importantes. Avec une fracture orbitaire, pour le même prix, il perdait un œil", fait remarquer le président du tribunal.

"Une dame qui accompagnait la victime a quant à elle reçu une gifle. L’homme est tombé sur les tables et a été en incapacité de travail durant sept jours, l’autre victime durant deux jours", a commenté le parquet de Namur qui a requis dix mois de prison avec sursis probatoire.

Du côté de la défense, une suspension simple du prononcé a été demandée. Jugement le 6 juin.