C’est un lieu très connu qui cesse ses activités à Havelange ! La salle La Ripaille était en effet l’endroit où bon nombre de citoyens ont pu fêter un mariage, un anniversaire, assister à des événements (ex : marchés artisanaux), vibrer aux exploits des Diables Rouges avec le club des Red Devils Gesvois ou encore écouter des concerts de musique en tous genres. 

« On a un gros pincement au cœur, mais aussi de la fierté. A la recherche d’une maison pouvant accueillir une famille avec 4 enfants, on a racheté ce lieu en 2011, sans encore connaître son histoire festive dans le cœur de beaucoup d’Havelangeois. Un an plus tard, passionnés de musique et de culture en général, on décidait de le faire renaître à travers notre premier concert avec un jazzman new-yorkais, Bob Mover, ancien sideman de Chet Baker. Marka, Julie Compagnon ou encore Didier Laloy et Quentin Dujardin ont notamment répondu à nos autres invitations, parmi bien d’autres artistes. C'était un endroit très apprécié du public et des artistes. On retrouvait une réelle authenticité et un esprit de convivialité particulier dans cette salle qui pouvait accueillir une centaine de personnes », rappelle Jérôme Beghuin.

 Avec son épouse Jessica Donati – qui est la nouvelle directrice du Centre culturel de Dinant –, ils ont mené à bien ce projet à côté de leurs activités professionnelles principales, comme un hobby, sous le signe du partage. Il était parfois difficile de combiner la Ripaille avec des boulots très prenants et une vie familiale bien remplie. Puis la crise du covid est passée par-là, avec ses répercussions financières et toutes ses incertitudes. Avec les questionnements existentiels que le confinement a pu faire naître également. « Les mesures sanitaires sont légitimes mais pour un projet d’amateurs passionnés comme le nôtre, sans aucun subside, c’était travailler à perte et continuer à puiser dans le budget familial pour couvrir les frais de fonctionnement ou dire stop. Il a fallu trancher. La dernière soirée organisée dans ce lieu date donc de novembre 2019 », poursuit-il. Les propriétaires habitent dans le bâtiment de ladite salle et ne veulent pas vendre. Ils se donnent le temps de voir comment réaffecter cet espace. Une page se tourne…