Dinant - Ciney Entre 20 et 30 personnes impliquées. L’une d’elles a été interpellée.

La jeunesse d’Anseremme organisait ce week-end la 4e édition du grand feu. Au programme : blind test et soirée le vendredi, char pour enfants, marché du terroir, chasse aux œufs et aux bières spéciales et, pour clôturer le tout, le grand feu suivit d’une soirée le samedi. Mais ce qui devait être l’apothéose de la soirée s’est transformé en un véritable gâchis.

Peu avant 3 h, une bagarre générale impliquant entre vingt et trente personnes a éclaté. "Les services de sécurité ne sont pas parvenus à contenir tout le monde. Ils ont fait appel à la police mais il n’y avait qu’une équipe de garde qui a dû attendre des renforts avant d’intervenir", commente le bourgmestre Axel Tixhon.

Finalement, les policiers ont mis une trentaine de minutes avant d’intervenir à Anseremme. À leur arrivée, la tension avait déjà baissé d’un cran.

Malgré le nombre de protagonistes impliqués, une seule ambulance a été envoyée sur place par la zone Dinaphi. Ce dimanche, aucune plainte n’avait en effet été déposée.

"Les blessures et séquelles ne doivent pas être si importantes. Une personne a été interpellée et est bien connue de nos services de police. Selon les agents, il a reçu quelques coups, mais en a donné quelques-uns également", poursuit Axel Tixhon qui compte retenir les leçons de cette rixe générale. "On fera un peu plus attention au respect des horaires. C’est toujours aux mêmes heures que les bagarres du genre se produisent", regrettait le bourgmestre.

Par ailleurs, la veille au matin, des membres du comité du club de foot d’Anseremme ont constaté que des actes de vandalisme ont été commis sur les installations. "Ce n’est pas la première fois que nous subissons de tels dégâts la ou les nuits du grand feu à Anseremme. Délibérément, le ou les auteurs ont démonté une barre de protection de la zone neutre, et brisé la vitre d’un vestiaire. Une plainte a été déposée", explique un membre du club.

La jeunesse d’Anseremme, que nous avons tenté de joindre ce dimanche, n’a pas donné suite à nos appels.