Condamné par défaut à 15 mois de prison en septembre dernier pour culture et trafic de cannabis, un Beaurinois a fait opposition ce jeudi matin devant le tribunal correctionnel de Dinant.

Les faits remontent à 2018 et 2019. Les policiers avaient eu vent que cet individu s’adonnait à un petit trafic de stupéfiants, qu’il se faisait livrer par un Cinacien et qu’ils allaient parfois se fournir ensemble à Charleroi. Par semaine, ils achetaient 50g.

Interpellé, le Beaurinois est rapidement passé aux aveux. Ce jeudi, il a indiqué qu’il ne faisait aucun bénéfice. « On me donnait de l’argent et je prenais pour tout le monde. » Son avocat a précisé que dans Beauraing, beaucoup de gens savaient qu’il était susceptible d’avoir du cannabis et le contactaient donc pour cela. Une suspension probatoire a été demandée. Jugement le 13 janvier.