Le 16 février dernier, le tribunal correctionnel de Dinant s’est penché sur un dossier délicat. Un père de famille était poursuivi pour avoir harcelé son ex-épouse et avoir dégradé son domicile, en 2016 à Beauraing, en cassant une clé dans la serrure de son habitation. Plus inquiétant, il lui était aussi reproché d’avoir utilisé son fils, alors adolescent, pour commettre d’autres dégradations. L'homme contestait tout. Ce mardi matin, il a été acquitté d'avoir cassé une clé dans la serrure de la maison de son ex. Il a par contre écopé de 15 mois de prison pour le reste, malgré le dépassement du délai raisonnable.

Le prévenu avait rencontré celle qui est devenue la mère de son enfant dans le cadre d'un art martial, qui a inventé. Le zen huang do. « On manipule des sabres, armes blanches ou des étoiles à lancer sous le couvert du bouddhisme et autres cultures orientales. Il a créé un club et a fait des adeptes. Madame est tombée sous le charme. Ils ont eu un enfant ensemble », indiquait la partie civile. Mais au bout de quelques années, la relation a battu de l'aile et madame a pris ses distances. Le prévenu a voulu lui faire payer. « Dans un pamphlet, il a demandé à ses adeptes de faire leur propre justice en évoquant les 47 rōnin, des samouraïs qui se sont sacrifiés pour venger leur chef », poursuivait la partie civile. 

Durant cette période, l'enfant a été enlevé du milieu familial. La justice estimait que le mineur était en danger à cause du comportement de son père, auteur d’aliénation parental. "Un huissier a voulu signifier l’expulsion du prévenu d’un bâtiment appartenant à son ancienne épouse. Monsieur était en tenue de combat avec certains de ses adeptes et son fils… ils étaient prêts à se battre. Il instrumentalisait la haine de son fils envers sa mère », poursuivait la partie civile. Selon le parquet de Namur, les messages et le modèle d’éducation insufflés par le prévenu à son fils l’ont poussé à commettre une série de méfaits durant deux années au domicile de sa mère. Une version suivie par le tribunal.