C’est un budget d’1,8 million d’euros qui a été dégagé à l’initiative de la Ministre wallonne de l’Environnement, Céline Tellier. L’objectif : renforcer l’efficacité des communes dans l’identification des auteurs d’incivilités ayant un impact sur la propreté publique.

Au total, 94 communes ont été sélectionnées sur base d’un dossier solidement étayé, mettant en avant les emplacements potentiels identifiés pour être équipés d’une caméra et la manière dont elles vont s’organiser pour exploiter au mieux les images fournies. Elles ont jusque juillet 2022 pour installer les caméras (fixes ou mobiles) sur leur territoire.

Cette installation de caméras de surveillance est encadrée par un guide juridique et technique réalisé par l’asbl BeWaPP.

Avec cet équipement répressif, la Région et les communes wallonnes veulent agir contre le sentiment d’impunité d’une petite partie de la population. Les amendes ont d'ailleurs été doublées pour les incivilités les plus courantes. 

En Province de Namur, Anhée, Beauraing, Ciney, Dinant, Florennes, Hastière, Mettet, Namur, Sambreville, Sombreffe et Viroinval recevront ce subside.