L'infrastructure publique avait jusqu'à fin avril pour se mettre en conformité vis-à-vis des normes de traçabilité sous peine de fermeture

En février, on apprenait que l’Afsca mettait en demeure le marché aux bestiaux de Ciney, structure publique, de se mettre en conformité vis-à-vis des normes de traçabilité sous peine de fermeture. La procédure est avortée. Une bonne nouvelle pour les agriculteurs et tout le secteur de l'élevage.

"L'AFSCA a clôturé son dossier", se réjouit le ministre de l'Agriculture, Denis Ducarme. A la suite de plusieurs contrôles, le marché a dû renforcer ses outils de traçabilité. L'Agence lui avait notamment octroyé un délai supplémentaire de trois mois pour régulariser sa situation. "Il était important que le marché procède aux adaptations nécessaires afin de garantir la santé animale et la traçabilité des bovins", a commenté le ministre MR en remerciant contrôleurs et contrôlés. "Cette issue positive est avant tout un succès pour la concertation", souligne-t-il.

"La Direction générale de L’AFSCA a annoncé ce mercredi l’arrêt de la procédure de retrait d’agrément du marché aux bestiaux. Pour rappel, le Marché Couvert avait jusqu’au 30 avril pour répondre aux exigences de l'AFSCA. Les instances dirigeantes du Marché Couvert ont travaillé d’arrache-pied pour professionnaliser encore davantage l’outil ces derniers mois. De nouveaux règlements et procédures ont été établis en concertation avec l'autorité de contrôle, une société d'audit externe et le Marché Couvert lui-même. La Ville de Ciney se réjouit de cette issue positive et de la poursuite du marché aux bestiaux, institution incontournable pour la chaîne alimentaire belge", annonce Gaëtan Gérard, échevin en charge du marché couvert.