Après deux voyages en Espagne, ce jeune voulait tester un pays plus "nordique".

Clément, 17 ans et originaire de Paris, fait partie des douze compagnons bâtisseurs. Le jeune homme en est déjà à son troisième voyage du genre. Celui-ci sera sans conteste son plus beau. "Je suis déjà parti deux fois en Espagne. Je n’étais jamais venu en Belgique auparavant. Par rapport à ce que j’ai déjà connu, l’organisation ici est nettement mieux. Les logements sont bien mieux également. Et je me sens plus utile ici. En Espagne, par exemple, l’un des projets était de construire un mur, dans une ferme, pour retenir les ballons qui provenaient du terrain de foot voisin."

Pas très manuel de base, Clément apprend sur le tas. "C’était un peu compliqué au début, je ne travaille pas souvent de mes mains. Mais j’aime ça. Ce n’est pas mon seul voyage de l’année mais je prends cela comme des vacances. Il y a dans ces expériences l’esprit des colonies de vacances."

Ce voyage à Chevetogne lui donne également l’opportunité de travailler son anglais et de tisser des liens avec des gens qui viennent parfois de loin. "Je n’ai pas un niveau terrible d’anglais mais je me débrouille bien. J’essaye également d’apprendre quelques mots en espagnol, en russe, etc. Ça sera compliqué de se revoir quand ce stage sera fini mais il y a toujours la possibilité de garder contact par Internet."

S’ils travaillent du lundi au vendredi de 9 h à 16 h, les compagnons bâtisseurs ont également du temps libre après journée et le week-end. Au sein du domaine, ils ont quartier libre. Lors des voyages en extérieur, ils sont toujours encadrés par les différents animateurs. "On profite de la piscine du Domaine, des VTT, des terrains de foot et de basket, etc. Ce week-end, on est allé visiter Bruges et Bruxelles. C’était assez touristique, mais super beau. À la fin de ce genre de voyage, il y a toujours un pincement au cœur. Pour celui-ci, il sera encore plus important."

S.M