Quatre ans de prison avec sursis probatoire de trois ans ont été prononcés, mercredi par le tribunal correctionnel de Dinant, à l’encontre d’un homme né en 1993 poursuivi pour avoir porté des coups de couteau à un autre individu, le 22 juin 2020 à Dinant. La prévention de tentative d'assassinat, pour laquelle il était initialement poursuivi, a été requalifiée en coups et blessures volontaires avec préméditation.

Le prévenu a porté un coup de couteau à un autre individu à cause d’un litige financier qui les opposait. Il devait rembourser une garantie locative de 400 euros à la victime mais n’était pas en mesure de le faire. « Je me trouvais à Namur avec ma compagne et mes enfants quand mon voisin m’a contacté pour me dire de ne pas rentrer chez moi car plusieurs personnes m'attendaient », a expliqué le prévenu. Ce dernier est rentré pendant la nuit. Pus personne n’était là. De sa propre initiative, il s'est rendu devant chez l'une des personne qui l'avait attendu devant chez lui durant la journée, armé d'un couteau. « Grâce aux caméras de la Ville, on a une chronologie précise. Il est sorti une première fois de chez lui pour aller flâner sur la Croisette et fumer une cigarette. Il est rentré chez lui à 1h05. Quinze minutes plus tard, il est ressorti et le tempo avait changé. La réflexion criminelle entamée après-midi était arrivée à maturité », a indiqué la partie civile.

Il l'a invité à venir s’expliquer et a crié plusieurs fois qu'il allait le tuer. D'après plusieurs personnes présentes dehors, le prévenu détenait même un deuxième couteau et une matraque télescopique. « Il a traversé la rue et lui a porté un coup, dans sa course », a poursuivi la partie civile. Pour le parquet de Namur, l’intention homicide et la préméditation sont établies. « La lame du couteau faisait 10cm, il a visé une zone vitale et a déclaré plusieurs fois qu’il allait le tuer.» Le tribunal n'a toutefois pas suivi cette thèse.