Cinq personnes comparaissaient début octobre devant le tribunal correctionnel de Dinant. À l’exception d’une dame poursuivie pour recel, tous devaient répondre d’une série de vols commis entre 2015 et février 2018. Particularité : une propension à travailler en famille mais aussi à ratisser large, de la maison particulière à Ciney à l’abbaye de Rochefort.

Le dernier vol en date remonte à la nuit du 5 au 6 février 2018. Là, un couple, l’ex-mari de madame, leur fille commune et un autre couple se retrouvent pour un souper arrosé. Et c’est là que l’ex-mari, au casier bien fourni, décide de se faire une maison à Ciney. Ils vont y passer à plusieurs reprises emportant l’équivalent de 12.000€ en TV, ordinateur, etc. Son ex-épouse est restée à la maison. "J’étais dans les vapes. Je prenais des médicaments." Selon elle, ce n’est que le lendemain qu’elle a pris connaissance de l’ampleur des dégâts et aurait demandé que tout soit restitué.

Ils n’ont toutefois pas eu le temps de s’exécuter puisqu’une perquisition a été menée chez elle. C’est ainsi que l’on retrouvera des objets disparus lors d’un vol commis à l’abbaye de Rochefort, fin 2017 Le mari du second couple aurait travaillé à l’abbaye un an auparavant. À plusieurs, ils y ont volé des petits électros mais aussi une carte bancaire appartenant à un abbé. Le couple en question a été repéré par des caméras de surveillance. La perquisition a aussi permis de mettre la main sur un ordi dérobé dans une agence de voyages de Ciney en octobre 2015.

Ce mardi matin, des peines de 12 mois ferme, 2 fois 12 mois avec sursis, 10 mois avec sursis et une peine de travail de 100h ont été prononcées à leur encontre.