Deux Belges et un Français étaient poursuivis devant le tribunal correctionnel de Dinant, début mars, pour un trafic de stupéfiants. Ce mardi matin, tous trois ont été condamnés. Le dossier avait débuté à la suite d'une information policière. Un Gedinnois, interpellé en janvier 2019, était suspecté d'avoir vendu de l'ecstasy, entre novembre 2017 et août 2018. Au chômage et lui-même consommateur, il avait reconnu les faits. Cela lui permettait d'assurer sa consommation personnelle. Durant son audition, il avait aussi donné le nom de son fournisseur, originaire de Monthermé, à quelques dizaines de kilomètres de là de l'autre côté de la frontière. Une dame était par ailleurs suspectée de les avoir mis en relation.

Ce mercredi matin, les deux Belges ont écopé d'une peine de travail de 250h, ou six mois de prison en cas d’inexécution de la peine. Le suspect français a, lui, été condamné à six mois de prison avec sursis.