Le Centre Sainte-Thérèse ASBL est une maison de repos et de soins de 120 lits située à proximité de la ville, tout en étant en milieu rural. Ici, il n’y a pas encore eu de cas « covid » signalé depuis l’apparition du virus au printemps dernier. « Pourvu que ça dure ! Nous remarquons quand même qu'il y a un relâchement dans les gestes barrières lors des visites au sein de notre propre établissement. Nous rappelons donc toute l’importance du respect des règles afin que nous ne soyons pas obligés, nous aussi, de limiter à nouveau les visites à nos résidents », indique le responsable. Les familles sont prévenues, car à Ciney comme ailleurs dans le pays, la situation évolue de façon assez spectaculaire en matière de cas covid. 

Les derniers chiffres relayés par l’institut Sciensano relataient ainsi ce mercredi 14 octobre que 149 personnes étaient positives à la Covid-19. Presque trois fois plus qu’il y a quatorze jours ! Dans la Province de Namur, Ciney occupe donc la 4ème place d’un classement peu flatteur : Namur (741), Andenne (187), Gembloux (166), Ciney (149) et Eghezée (121). Mais si on ramène ces chiffres à la densité de la population, les deux dernières communes citées connaissent une augmentation de cas assez importante. Pourtant… « Il n’y a rien de catastrophique. Les chiffres évoluent tellement vite. Ciney n’est pas pire qu’une autre commune, selon moi », estime l’échevin de la santé local, Jean-Marc Gaspard. Ce dernier ajoute que cela peut éventuellement s’expliquer par le nombre important d’étudiants que compte la ville. On sait que les jeunes sont actuellement une des tranches d’âge de la population qui est parmi les plus touchées. 

« A Ciney, le port du masque en rue n’est pas obligatoire. Je montre l’exemple et j’incite quand même les personnes les plus fragiles à le mettre lorsque la situation l’exige. Si chacun respecte les gestes barrières, ça ira », admet-il. Le son de cloche est identique à Eghezée. « Il ne faut pas stigmatiser un secteur en particulier, tout le monde est dans le même bateau. Des foyers (clusters) viennent souvent du milieu familial », précise ainsi Véronique Hance.