Le beau-père d'un bébé d'un an, décédé par asphyxie dans des conditions suspectes le jeudi 17 juin à Bouvignes (Dinant), a été maintenu en détention préventive pour un mois après son passage devant la chambre du conseil de Dinant mardi, indique son avocate Me Cassandra Lessire.

Ce dernier est inculpé de coups et blessures volontaires ayant entraîné une incapacité. « Il conteste tout, dit qu'il n'a rien fait et tombe des nues. Il vit très mal son incarcération », précise son avocate. Sa compagne est également inculpée de coups et blessures ayant entraîné une incapacité mais avait été libérée sous conditions après avoir été entendue par un juge d'instruction. Pour rappel, le chef d'inculpation de coups et blessures ayant entraîné la mort n'a pas été retenu car l'instruction ne permet pas, à ce stade, de leur imputer la mort du bébé. Néanmoins, selon le parquet de Namur, l'enquête met en évidence des coups plus anciens et plus récents dont l'enfant a été victime.