Jusqu’à 805 appels téléphoniques en 15jours. Voilà l’enfer qu’à vécu un homme entre octobre 2016 et octobre 2019, après s’être séparé de son épouse. Poursuivie devant le tribunal correctionnel de Dinant pour harcèlement, elle vient de bénéficier d'une peine de probation autonome de deux ans. Elle devra notamment suivre une guidance pour mieux gérer ses émotions.

L’ex-époux avait déposé de nombreuses plaintes. On le comprend. "80 appels en un jour, 156 un autre. Une fois, ce fut 400 et votre audition est hallucinante. Vous vouliez simplement savoir où il était. 400 fois !", s’étonnait le président du tribunal. En 15jours, l’ex-époux a même eu jusqu’à 805 appels téléphoniques. "Et ça ne s’arrête pas là. Monsieur tient un commerce à Florennes. Elle appelait à la fois sur son téléphone privé et son professionnel qu’il ne pouvait pas couper car il avait parfois des interventions urgentes à devoir réaliser. Elle s’est aussi pointée deux fois au magasin avec, en décembre dernier, un mini Fort Chabrol", précisait la partie civile.

La défense reconnaissait que les chiffres sont interpellants mais incriminait la victime et évoque son attitude. "Monsieur aime faire languir madame. Il sait comment elle réagit et joue avec ça. Quand elle téléphone pour prendre des nouvelles des enfants, il décroche et raccroche. C’est aussi lui qui la relance tout le temps."