Ce lundi soir, le conseil communal de Dinant a approuvé la modification budgétaire qui permettra à la Ville d'octroyer un subside de 150.000€ à l'ADL de Dinant pour la mise en service de chèques aux Dinantais qui pourront prouver qu'ils ont été impactés financièrement par le Covid-19. « Cela concerne les commerçants, les indépendants ou encore les gens qui sont actuellement en chômage temporaire », a expliqué l'échevin du commerce Laurent Belot. A ce stade, le montant de ce chèque n'est pas encore connu mais devrait être compris entre 30 et 50€. La majorité travaille actuellement sur l'élaboration des modalités pratiques. Ces chèques devront toutefois être dépensés dans les secteurs d’activité dinantais directement touchés par la crise du coronavirus. L’action vise un double objectif : augmenter ponctuellement le pouvoir d’achat des personnes directement touchées dans leur portefeuille par la crise et venir en aide aux secteurs eux aussi impactés.

De son côté, la minorité s'est inquiétée de la manière dont les Dinantais devront prouver leur perte de revenus ou du chiffre d'affaire de leur établissement. « Venir se déshabiller devant le Collège pour prouver qu'on a perdu 300, 400 ou 500 euros pourrait avoir un caractère humiliant », a déclaré Christophe Tumerelle. A ce niveau, l'échevin Laurent Belot s'est montré rassurant en indiquant qu'il existe des attestations d'employeur ou de comptable et que les dossiers seront analysés par des personnes non-politiques. « Mais il faut être de bon compte. S'agissant d'argent public, il est logique de devoir prouver une perte de revenu. »