Anaëlle et Victorien sillonneront ses berges durant tout le mois de juillet

Deux river stewards vont sillonner les bords de Lesse durant tout le mois de juillet. Anaëlle et Victorien ont débuté leur mission pour le contrat de Rivière Lesse il y a quelques jours. Leur rôle : expliquer où il est autorisé d’accoster, rappeler les horaires aux retardataires, sensibiliser au respect de la quiétude des autres usagers, notamment.

Accueillir, guider et renseigner sont leurs trois missions principales. Les deux stewards parcourent du mardi au samedi des circuits spécifiques le long de la Lesse, entre Houyet et Anseremme et de manière proactive : ils vont vers les usagers de la rivière pour dialoguer.

"Le 1er juillet, nous sommes allés à la rencontre des différents acteurs de la rivière afin de faire connaissance", explique Victorien, étudiant en droit. "En semaine, pour le moment, la fréquentation est assez calme. C’est le week-end que l’on voit beaucoup de monde. Le w-e passé, la descente était complète"

La journée-type des 2 stewards débute à 9 h à Houyet et se termine vers 18 h à Villatoile. Si une partie du trajet se fait en voiture, ils circulent la plupart du temps entre les différents endroits clés (Gendron gare, les Grands Prés, Furfooz, Chaleux) à vélo, soit une quinzaine de kilomètres par jour. Petite exception : ce mercredi, c’est en kayak qu’ils réaliseront leur mission.

"9 0 % des gens sont respectueux, agréables et réceptifs", explique Anaëlle, une Beaurinoise fraîchement diplômée en langues. "Même si il existe des panneaux expliquant ce que l’on peut faire ou pas, les gens ne les lisent pas forcément et les petites infractions commises le sont parfois par ignorance, comme ce matin avec une dame qui nourrissait les oiseaux et s’en est excusé. C’est aussi le cas pour la baignade, par exemple. Nous rappelons aussi souvent les horaires de navigation à ceux qui traînent de trop."

Les plages de Walzin occuperont particulièrement les stewards durant les prochains jours : il est interdit depuis cette année d’y accoster, mais aussi d’y pique-niquer, ce qui était prisé les jours de beau temps par de nombreux locaux, mais l’est tout autant par les randonneurs.

Le contrat de rivière Lesse a vu le jour en janvier 2008. Il rassemble toutes les acteurs qui ont un rapport avec la rivière pour une gestion concertée : 19 communes, mais aussi des intercommunales et administrations, des opérateurs touristiques et Horeca, des sociétés de pêche, soit une septantaine de partenaires.

Autour d’une dizaine de thématiques concernant près de 1900 kilomètres de cours d’eau, nous menons près de 700 actions dans le cadre de la programmation 2016-2019”, explique la coordinatrice, Stéphanie Dessy.

Parmi les problématiques que nous abordons, il y a les déchets, les plantes et espèces invasives,… Ce projet de stewards est né des réunions d’un groupe de travail rassemblant les communes de Dinant et Houyet, le DNF et la police, un loueur de kayak, les propriétaires de camping et d’établissement Horeca. Le but de la démarche, qui est positive, est d’informer et de sensibiliser, ce qui est complémentaire au travail des agents du DNF ou de la police montée qui patrouille dans les environs de la rivière.”

JVE