Elu en 2018 en tant que conseiller communal à Dinant, Laurent Brion (32 ans) avait choisi de rejoindre le MR pour débuter son expérience politique. Deux ans plus tard, il décide de quitter la section du MR local. Voici son explication : "Aujourd’hui, je ne me retrouve plus dans certaines idées émises par le groupe. Un des sujets qui me pousse à prendre cette décision concerne la 5G. Il y a quelques temps, j’avais eu une divergence d’opinion avec notre président, Georges-Louis Bouchez. De mon côté, j’estime toujours qu’il faut idéalement attendre des rapports officiels émanant de l’OMS avant de développer la 5G dans le pays. Ce n’était pas trop son discours…On ne s’est pas quitté en mauvais terme. Je trouve quand même assez sympa le fait qu’un chef de groupe prenne le temps de contacter et de discuter avec un élu local", dit-il. 

Laurent Brion continuera de siéger jusqu’en 2024, mais il sera sans étiquette. Un choix qui ne change rien à sa vision des choses. " A la base, je n’aimais pas trop être étiqueté. J’entends parfois certaines personnes me dire que si je veux aller loin en politique, il faut adhérer à un parti. Mais dans cette fonction, je ne me considère pas comme carriériste. Je crois qu’on peut quand même réaliser de bonnes choses pour sa ville, même si on ne fait plus partie d’un groupe défini (le MR en l’occurrence)", conclut-il.