Deux individus en sont venus aux mains, le 1er mai 2019, dans le centre de Dinant. Motif de la rixe : une place de parking. L’un d’eux, seul poursuivi, a été condamné par défaut à 2 ans de prison en mars dernier. Il a fait opposition à ce jugement ce mercredi matin. "J’étais dans ma voiture devant la banque Belfius, en double file. J’attendais qu’il sorte de sa place de parking mais il galérait. J’ai fait un geste pour lui dire la distance qu’il lui restait. Il est ensuite venu à la hauteur et m’a mis une gifle par la fenêtre de ma voiture. Je lui ai demandé de partir car j’étais sous le coup d’un sursis, je voulais éviter les problèmes. J’ai même fait deux fois le tour de ma voiture par la suite pour l’éviter. Il a alors mis un coup de pied dans la carrosserie puis est parti."  Un geste qui a profondément énervé cet homme de 38 ans qui a choisi de le prendre en chasse, jusqu’à une station-service où il l’a bloqué. "Il y a eu une empoignade et nous sommes tombés au sol. Un témoin est intervenu pour nous séparer. Je reconnais que j’ai ensuite reculé dans sa voiture avec la mienne", poursuit le prévenu.

Ce dernier reconnaît être impulsif. Il a d’ailleurs déjà été condamné pour un fait similaire à une peine de travail de 150h et à trois mois de prison pour une rébellion. "On lui a déjà donné sa chance par le passé", estime le parquet de Namur qui demande le maintien des deux ans de prison, mais sans s’opposer au sursis probatoire. Jugement le 26 mai.