Le jeudi 3 septembre, la chambre du conseil de Namur a rendu une ordonnance de non-lieu dans le cadre du décès d'Eric Regnier (26ans), abattu de sept balles par sa belle-mère Françoise Meulemans, au sein du domicile de la belle famille à Hanzinelle (Florennes).

© D.R

La chambre du conseil a estimé que la belle-mère a agi en état de légitime défense. « On a fait appel de cette ordonnance. On attend la décision de la chambre des mises en accusation de Liège », a précisé le parquet de Namur ce jeudi 24 septembre. « Nous estimons qu'il s'agit d'un homicide volontaire avec provocation. Il y a infraction mais c'est moins sévèrement puni. Et puis, on semble l'oublier, mais il y a aussi une prévention relative au port d'arme dans ce dossier », a précisé le parquet de Namur.

Le 7 octobre 2017, un conflit familial a viré au drame dans une habitation de la gare d’Oret à Hanzinelle. Eric Reigner, né en 1993, a été tué par balles après s’être introduit dans le domicile de ses beaux-parents en forçant la porte arrière. Il voulait s'entretenir avec sa compagne avec qui il était en instance de divorce. Muni d’une arme, il se serait montré menaçant envers sa femme qui tenait leur garçon d’un an dans les bras.