"Il ne se passe jamais rien de bon après 2h du matin", plaide l’avocate Me Fery. Celle-ci défend un jeune homme de 21 ans, qui faisait anciennement partie de la bande urbaine dite du Mc Do, poursuivi pour avoir frappé un jeune homme lors d’une soirée devant la boîte de nuit le Cocoon à Ciney le 14 juillet 2018. La victime a reçu un seul coup de poing. "Mais un fameux", plaide la partie civile, Me Gilet, qui met en avant la double fracture de la mandibule dont son client a été victime.

L’auteur présumé des faits ne conteste pas avoir mis un coup. Mais il dit ne pas savoir s’il est à l’origine de cette blessure. "J’ai mis un coup en me défendant, de manière involontaire mais je ne sais pas à qui. Il y a eu une première agression. Un de mes amis a perdu plusieurs dents. On a quitté les lieux mais l’autre groupe nous a suivis", a-t-il indiqué.

Le parquet de Namur estime qu’il y a des contradictions dans ses déclarations. "Au départ, il niait tout. Aujourd’hui, il dit que le coup a été involontaire puis pour se défendre. Ce n’est pas cohérent." "Quand on est au sol, on peut porter un coup de manière involontaire via des gestes pour se défendre", rétorque la défense qui plaide l’acquittement au bénéfice du doute. "On aurait pu exploiter les caméras de la gare, cela n’a pas été fait. C’est la parole de l’un contre la parole de l’autre." Jugement le 22 avril.