Dinant - Ciney Au Mont-Blanc, la météo instable de cette première partie de saison ne fâche personne

Le printemps que nous connaissons cette année est diamétralement opposé à celui que nous avons connu en 2018. La canicule a laissé la place à une météo instable la plupart du temps. Une tuile pour les acteurs qui misent essentiellement sur le soleil, même si le beau temps sera de retour dans les prochains jours.

Certains relativisent. Comme au Mont-Blanc, glacerie artisanale bien connue à Ciney. "S’il fait 20° par temps ensoleillé et 20° par temps pluvieux, on peut dire qu’on a près d’un quart de clients en moins", explique Emmanuel Pairon, responsable des tournées au Mont-Blanc à Ciney. Malgré l’été qui tarde à arriver et cette légère tendance à la baisse, cette première partie de saison n’est pas catastrophique pour les glaciers ambulants. Loin de là. Et ce pour plusieurs raisons.

"Premièrement parce que ce qu’on connaît en 2019 n’est pas pourri. C’est juste une année normale. Il a fait beau aux vacances de Pâques et on a bien travaillé, tout comme à la Pentecôte. Ce qu’on a eu en 2018 était extraordinaire."

La seconde est liée au bien-être du personnel. "Pour nous, il ne faut pas plus de 25°. Cette température rend notre travail agréable et rend également le client moins nerveux. Quand il fait trop chaud, on remarque chez certains qu’il leur faut la glace tout de suite."

Ces températures non caniculaires permettent également aux véhicules de moins souffrir. "On a dix camionnettes et une de réserve. L’an dernier avec la chaleur, les moteurs de deux d’entre-elles ont lâché", précise Emmanuel Pairon.

Peu importe la météo, les glaciers ambulants du Mont-Blanc font leur tournée, entre une et deux fois par semaine selon la zone qui va de Profondeville à Bertrix. "Notre philosophie est que même s’il pleut, on y va. Si ça tombe vraiment fort, on va patienter un peu sur le côté puis on redémarrera." Et pour cause : les ambulants constatent un changement de clientèle en fonction de la météo. "Il y a des clients du soleil, et des clients de la pluie. On le remarque tous. Ils ne sont pas très nombreux mais il y en a. Ce sont des personnes qu’on ne voit jamais quand il fait beau, mais quand il pleut, elles sortent de chez elles. On ne sait pas pourquoi. Peut-être que quand il y a du soleil, elles sont tout simplement absentes de leur domicile. Et puis, il y a les habitués. Il n’est pas rare qu’on reçoive des coups de téléphone quand on ne tourne pas, ou lorsqu’on est en retard."

S.M