Les GAL (Groupe d’action locale) du Pays des Tiges et Chavées et Condroz-Famenne mènent régulièrement des actions en faveur de la biodiversité. Soit en soutenant des initiatives de plantation. Soit en restaurant des sites naturels.

C’est dans le cadre de ce premier créneau qu’ils ont lancé, en novembre 2021, le projet Haie-lève. Le principe : proposer aux écoles primaires, peu importe le réseau, implantées sur les sept communes qu’ils couvrent (Assesse, Ciney, Gesves, Hamois, Havelange, Ohey et Somme-Leuze) que leurs élèves plantent des haies. "Un mètre par élève", indique Valérie Grandjean, coordinatrice au GAL Condroz Famenne. "Cela représente deux plants par élève, d’espèces indigènes qu’on choisit en fonction de l’endroit de plantation. On privilégie des sites où elles peuvent pousser librement." Néanmoins, en prenant part à Haie-lève, les écoles s’engagent à revenir deux fois par an sur place afin de dégager les pieds des plantations.

Ce vendredi, sept classes d’une école d’Hamois ont planté à eux seuls 150m de haie. "On arrive à la quinzième école participante et à un kilomètre de haie." D’ici la fin du projet, ce sont 1.500m qui seront plantés. "Au-delà du fait que ce projet réponde à un besoin urgent de protéger et de renforcer notre biodiversité, il répond à un objectif d’éducation des jeunes, et de sensibilisation des entreprises qui peuvent elles aussi, à leur échelle, participer à l’effort collectif", ajoute-t-on au sein des deux GAL.

La plupart des écoles participantes ont déjà émis le souhait de le poursuivre dès novembre 2022, à raison d’un nouveau mètre de haie par élève. "À cette échelle, cela reste gérable pour nous. On pense également à ouvrir ce projet aux écoles du secondaire puisqu’il y en a à Ciney", poursuite Valérie Grandjean.

Les haies plantées dans le cadre de Haie-lève seront, enfin, ajoutées au compteur du programme wallon "Yes, We plant", lancé en 2020, dont l’objectif est de planter 4000km de haie et/ou un million d’arbres en Wallonie.