Le 5 octobre 2018, un habitant d’Hamois a cru mettre des voleurs en fuite, devant le Delhaize d’Hamois. En réalité, il s’agissait de deux jeunes filles, accroupies, qui étaient en train de compter leur monnaie. "J’ai cru qu’elles forçaient le volet. Je leur ai demandé ce qu’elles faisaient et m’ont répondu que ça ne me regardait pas. J’ai alors mis un coup de genou à l’une d’elles. J’ai tenu un restaurant durant 20 ans et j’ai été cambriolé neuf fois. Le Delhaize l’avait été tout autant. Avec ces antécédents en tête, j’étais dans ma fixation : je voulais faire fuir ces deux personnes qui, selon moi, forçaient le volet", expliquait-il.

Les deux jeunes filles faisaient partie d’un groupe de jeunes qui fêtaient un anniversaire à quelques maisons de celle du prévenu. De retour chez lui après avoir cherché un éventuel véhicule suspect, ce dernier était attendu. L’un d’eux lui a porté plusieurs coups de poing. Ce mercredi matin, tous deux ont bénéficié de la suspension du prononcé.