Ce jeudi, des devoirs d'enquête complémentaires aux perquisitions qui ont eu lieu le 21 janvier à Emptinne (Ndlr : et ailleurs dans la région), ont été réalisés entre le lieu-dit « Belle-Maison » et la place communale à Emptinne. Ceux-ci sont toujours en cours ce vendredi, indique le parquet de Namur. « Dans le cadre de son travail, la juge d’instruction qui s’occupe de l’affaire a jugé nécessaire de nouvelles perquisitions », précise le ministère public. A l'heure actuelle, on ignore si ces devoirs complémentaires ont débouché sur de nouvelles saisies d'armes et/ou interpellations.

Ces perquisitions menées le 21 janvier avaient été réalisées dans le cadre de la législation sur les armes et pour association de malfaiteurs. Plusieurs armes avaient été saisies. Quatre personnes (Ndlr : et non trois comme initialement communiqué) ont été placées sous mandat d'arrêt. Elles avaient été libérées sous conditions par la chambre du conseil mais un appel du parquet de Namur a prolongé leur maintien en détention.

Les policiers de la zone Condroz-Famenne sont par ailleurs toujours épaulés par des militaires. « Ca peut paraître impressionnant mais ils n’étaient pas là parce que les suspects seraient spécialement dangereux mais parce que l’armée a des moyens techniques que la police n’a pas. »