Trois peines de prison de huit mois ont été requises, jeudi par le parquet de Namur devant le tribunal correctionnel de Dinant, contre trois individus impliqués dans une bagarre qui a eu lieu le 28 août 2016 à la brocante de Jemelle (Rochefort).

L'un des prévenus venait rechercher sa femme et sa fille lorsque les faits se sont produits. « Je me suis garé et je suis passé près d'un monsieur. Je lui ai dit : « Ne te tracasse pas, je ne vais pas t'écraser. » Il l'a mal pris. On s'est mis tête contre tête lorsque son oncle est arrivé et m'a mis un coup à l'arrière de la tête », a expliqué l'un des prévenus. Le père de ce dernier s'est rapidement mêlé à la bagarre. Puis plusieurs autres membres de sa famille et amis. « Il y avait au moins une vingtaine de personnes. Je ne saurais pas dire qui d'autre a porté des coups », a ajouté le prévenu.

Les victimes ont une version différente. « A la base de cette bagarre, il y a un conflit de voisinage. Mes clients sont les bêtes noires du quartier. Ce monsieur les a insultés et menacés. Il a porté le premier coup », a indiqué l'avocat de la partie civile. Durant cette rixe, la voiture des victimes a aussi été dégradée.

Pour le parquet de Namur, le prévenu, son père et un ami ont pu être identifiés comme étant les auteurs de coups. Impossible, par contre, de déterminer qui a shooté dans la voiture, selon le ministère public.

La défense estime quant à elle qu'il s'agissait de coups réciproques. Pour ceux qui en ont porté, il s'agissait de légitime défense. Jugement le 10 décembre.