Le tribunal correctionnel de Namur a prononcé lundi une peine de 20 mois assortie d’un sursis probatoire de 3 ans à l’encontre d’un Rochefortois accusé de menaces et de rébellion armée contre des policiers. Sa compagne bénéficie de la suspension du prononcé de la condamnation.

Le 14 mai 2019, les deux prévenus avaient menacé 3 encadrantes de mettre le feu à un centre d’hébergement Rochefortois alors qu’ils étaient expulsés de celui-ci pour ne pas en avoir respecté le règlement. "On voulait nous expulser le jour-même, sans argent, alors qu'on avait un tout jeune enfant", expliquait le prévenu à l'audience du 1er février. Le ministère public expliquait pour sa part : "Le SAJ avait en effet été prévenu car vous aviez lancé un Maxi Cosy, heureusement vide, par la fenêtre de votre logement. D'autres problèmes de comportement, notamment liés à la consommation l'alcool ont entraîné votre exclusion."

A Jemeppe-sur-Sambre le 30 novembre 2019, le prévenu, qui circulait avec sa compagne, n’a pas voulu s’arrêter à la vue d’un contrôle de police, son véhicule n’étant pas en règle. Sommé de s’arrêter par les policiers, il a redémarré et a foncé sur les agents avant de percuter un véhicule de police.