Le portrait qui est fait de ce Walhérois né en 1964 est peu reluisant. Tous, dans son entourage proche, le qualifient de manipulateur et de sournois. Certains affirment qu’il a "une grande gueule et qu’il n’a aucune limite." "Et il n’y a pas une seule personne qui a un autre son de cloche", déclare le président de l’audience.

L’homme est poursuivi pour avoir harcelé sa maman et son beau-père âgés de 76 et 80 ans, entre janvier 2018 et juillet 2021 à Onhaye. Des faits de coups et menaces, toujours commis à leur égard le 19 juillet 2021, lui sont aussi reprochés.

Les victimes sont considérées comme vulnérables. En plus de leur âge avancé, elles étaient (et le sont toujours) toutes deux malades. La mère est atteinte d’un cancer en phase terminale tandis que le beau-père souffre de cécité. Il ne voit que des ombres.

Durant ces trois années et demi, le quinquagénaire qui était hébergé chez eux après avoir perdu son domicile a instauré un climat de terreur. En outre, il ne s’adressait à sa mère que par des insultes. Il lui confisquait sa carte bancaire et l’obligeait à aller la chercher elle-même à l’étage lorsqu’elle en avait besoin, et ce malgré les difficultés qu’elle avait pour se déplacer. Le 19 juillet dernier, il a agrippé sa mère par le bras et a porté un coup de boule à son beau-père. Il les a aussi menacés de les "buter". "Mon gros problème était l’alcool et mon état dépressif. Je me suis promis de ne plus boire", a expliqué l’intéressé qui se trouve en détention préventive depuis six mois. Son avocat a demandé une peine de probation autonome. Le parquet de Namur deux ans avec sursis probatoire. Jugement le 24 février.