Dinant - Ciney Pour lui, ses concours sont une belle vitrine pour les produits du terroir !

Benjamin Briot est intronisé dans une trentaine de confréries gastronomiques et a développé une passion pour les concours de plus gros mangeurs. "Mais pas à l’américaine. J’aime quand cela se fait proprement et décemment." Il explique : "Ce style de concours est un magnifique outil de promotion de nos produits du terroir. Le public s’arrête, observe, et veut goûter. A Namur, en avril 2019 dans le cadre de Folknam, j’ai mis sur pied un concours du plus gros mangeur de Djotte. Cela a été un succès, on en a vendu le double par rapport à d’habitude."

Pari encore plus fou, Benjamin a lancé un concours du plus gros mangeur de couque de Dinant. Il s’est déroulé fin juin et le gagnant a mangé 43 morceaux de 2 centimètres de côté en 20 minutes. Tout au long de sa "carrière" de plus gros mangeur, Benjamin a goûté un peu de tout. Il a participé une quinzaine de fois au concours du plus gros mangeur de tarte au concombre, auquel il a pris partt pour la première fois à l’âge de 12 ans. Mais aussi au concours du plus gros mangeur de pain crochon, de pâté gaumais, de flamiche, de tarte au riz, de djotte de Namur (également en tant qu’organisateur et commentateur).

Le 4 août, à Musson, il testera le cabu, une potée au chou et au saindoux. Dans ses projets figurent le plus gros mangeur de tarte aux cerises à Cornesse et celui de tarte al djotte à Nivelles. "Mais ce que j’aimerais, c’est créer une ligue des plus gros mangeurs afin de fédérer les différents événements autour d’un site Internet, d’un calendrier, d’un championnat."

Comme il le dit lui-même, la passion de Benjamin pour le folklore est dévorante ! "Je possède 200 livres sur le folklore, une cinquantaine de figurines, 12 costumes, une trentaine de médailles de confréries, je peux m’habiller à la mode du 15e ou XVIIIe siècle."

Entre les joutes nautiques de La Plante le 2e w-e d’août et Folknam le w-e du 15 au 18 août, les week-ends avenir seront bien remplis pour notre passionné. "Le sommet, ce sont les Fêtes de Wallonie. J’y participe en général du mercredi au lundi et cela représente 15 apparitions différentes. J’ai une dizaine de costumes en permanence dans ma voiture. Je suis capable d’en changer en moins de 2 minutes pour les réceptions, sorties en rue, défilés, inaugurations ou autres."

JVE