Difficile de conduire avec près de 3g d’alcool par litre de sang. C’est pourtant avec ce taux qu’un homme a défié des policiers de la zone Condroz-Famenne, le 4 juin dernier. Ce mercredi, il a écopé d’une peine de deux ans de prison avec sursis probatoire. Une déchéance de trois mois du permis de conduire a aussi été prononcée.

Le chauffard était bien connu des services de police. Il devait d’ailleurs leur remettre son permis de conduire car il avait été condamné, deux mois plus tôt, pour un délit de fuite… Quand il a croisé la route des policiers ce jour-là, il a pris la fuite, provoquant de facto une course-poursuite sur plusieurs kilomètres. Il a percuté une BMW en stationnement et frôlé des ouvriers d’Ores qui travaillaient sur un chantier. "À hauteur de Baillonville, un policier a mis sa voiture en travers mais il ne s’est pas arrêté. Il est passé entre le policier et l’accotement. L’agent a sorti son arme et a tiré en direction du pneu avant gauche. Malgré la crevaison, il a encore roulé sur 2km avant de s’arrêter", a précisé le parquet de Namur. Le suspect n’a pas tenté de continuer à pied. Il n’aurait pas su. "Il était trop ivre. Les policiers ont dû le porter pour le mettre dans le combi."

Parmi les conditions qu’il devra respecter : ne plus fréquenter de débits de boissons et suivre une formation sur les dangers de la conduite sous influence. Sa Seat Ibiza, avec laquelle il a commis les faits, sera confisquée.