Le 24 juillet 2019, des policiers de la zone Haute-Meuse sont intervenus au domicile d’une dame à Yvoir. Son ex-mari tentait de pénétrer chez elle. "J’avais beaucoup ce jour-là. On s’était séparé quelques mois plus tôt, on essayait de se remettre ensemble mais ça n’allait pas. Je me suis rendu chez elle, j’ai cassé une fenêtre et fait d’autres dégâts", reconnaît l’auteur des faits.

Les policiers qui sont intervenus ont été copieusement insultés. "Monsieur s’est aussi saisi d’un morceau de bois et s’est rebellé", précise le parquet de Namur. Le prévenu n’est pas un inconnu de la justice en matière de violence. Il a déjà plusieurs antécédents, dont une condamnation en 2015 à 4 ans de prison avec sursis probatoire. "Monsieur a repris le café de son père, à Dinant, il y a plusieurs années. Un café de nuit fréquenté par une population remuante. Il était souvent amené à remettre de l’ordre avec une certaine énergie. Quand il intervenait pour mettre un terme à une bagarre, ça finissait souvent en violences", plaide la défense qui demande une surveillance électronique. Jugement le 7 septembre.