Un ancien commerce du centre de Dinant a été cambriolé, la nuit du 24 au 25 mai 2017. C’est en arrivant le lendemain matin que le gérant du « 50 nuances pour hommes » a découvert le désastre. Trois individus, deux frères et un troisième larron, sont aujourd’hui poursuivis. "Il a appelé la police qui est venue constater les faits. Il les a laissés faire. Quand il est revenu à 15h, il a aperçu les deux frères dans la rue qui portaient les vêtements volés. Il les a maintenus en attendant la police. L’un d’eux a réussi à s’échapper mais s’est présenté plus tard à la police. Ils ont indiqué avoir acheté les vêtements durant la nuit au troisième prévenu. Mais sur les images des caméras de surveillance, on les voit tous les trois. Ils sont restés quatre heures sur place", explique la partie civile.

Ce vol aurait eu des conséquences désastreuses pour la victime. "Il n’était pas assuré contre le vol. Il a dû fermer sa boutique, en tant qu’indépendant il n’a pas eu droit au chômage, il n’a plus pu payer ses fournisseurs, il a perdu son véhicule et son logement." Et de réclamer 20.000euros ! Le troisième larron a par la suite volé des jetons de douche au préjudice du syndicat d’initiative de Dinant et du tabac et un briquet dans une grande surface.

La défense de ce dernier reconnaît que son client est fautif mais s'étonne des réclamations des victimes. L'ancien patron du « 50 nuances pour hommes » réclame 20.000€. "La situation de ce commerce n’était déjà pas bonne avant les faits et une grosse partie de la marchandise a été restituée. Quant au tabac et au briquet, on est sur une valeur totale de 44 euros. On en réclame 1.500euros..." Des peines de 10 mois de prison sont requises par le parquet de Namur qui ne s’oppose pas au sursis pour le troisième auteur.