Comme si les inondations qui touchent la province de Namur depuis ce mardi soir ne suffisaient pas, un incendie s'est déclaré ce jeudi en début d'après-midi au sein du commerce Mobilec, qui abrite des meubles, salons, de la literie et des accessoires d'intérieur, indique le bourgmestre de Ciney Frédéric Deville. « C'est un gros incendie. Les pompiers de la zone DINAPHI, qui étaient sur d'autres interventions vu les intempéries, viennent d'arriver pour aider leurs collègues de la zone NAGE déjà présents depuis 13h30. Ils tentent de contenir le feu à l'arrière du bâtiment », précise le bourgmestre. Les causes sont inconnues à ce stade.

© F.D

Aux alentours de 15h20, l'électricité a été coupée dans la rue. Il est demandé aux habitants de ne pas sortir de chez eux. À l'heure actuelle, 25 personnes ont été évacuées et doivent être relogées. Le Centre culturel de Ciney a ouvert ses portes (salle Cecoco) afin d'accueillir les Cinaciens en attendant de trouver une solution. De plus, de nombreuses habitations du centre (haut de la ville) se trouvent sans électricité, a précisé le Bourgmestre Frédéric Deville. L'incendie s'est étendu aux bâtiments voisins aux alentours de 15h30. Au moins quatre étaient en proie aux flammes : Mobilec, le restaurant Euphoria 52, une maison voisine et un hangar situé en face de Mobilec. Mais les pompiers ne parviennent pas à contrôler le feu, et les flammes touchent maintenant de nouveaux bâtiments. Le feu menace une grande partie des habitations de la rue. La rue Concorde ainsi que la rue du Centre sont fermées à la circulation. "Il est conseillé d'éviter le centre-ville de Ciney cet après-midi. Il est également recommandé aux habitants du centre-ville de fermer leurs fenêtres suite aux importantes fumées qui se dégagent", indique la Ville. Vers 17h, le feu était toujours en cours, les pompiers n'arrivent pas à maitriser le feu qui s'étend de plus en plus.

"Le magasin est mort, tous les salons sont noirs de suie. La maison voisine a pu être sauvée, mais pour le moment le plus gros soucis est le hangar de l'autre côté de la rue. Nous n'avons aucun accès car il fait 400 degrés à l'intérieur et on ne voit pas à 20 mètres. Le deuxième étage du hangar est inaccessible car il n'y a qu'un ascenseur pour s'y rendre mais en haut environ 700 matelas sont en train de brûler à l'heure où je vous parle. On ne peut rien y faire, ça peut encore brûler pendant 5 jours si nous n'arrivons pas à accéder à ce deuxième étage." explique un pompier de la zone DINAPHI.