Le 30 décembre 2017, un homme a volontairement mis le feu au logement social qu'il occupait et qui appartenant au Foyer cinacien, à Hamois. Ce mercredi matin, il a été condamné par le tribunal correctionnel de Dinant à 40 mois de prison avec sursis probatoire.

Selon l'expert incendie envoyé sur place, l'homme a bouté le feu à trois endroits différents d'un fauteuil. Et non accidentellement, à cause d'une cigarette, comme l'occupant l'avait indiqué au moment des faits. L'incendie ne s'était heureusement pas propagé.

Le 15 septembre lors de l'instruction d'audience, l'homme à l'origine de l'incendie avait reconnu les faits. « On nous a placés dans une cité avec des gens peu commodes. À plusieurs reprises, j’ai eu les vitres de ma voiture brisées et la carrosserie griffée. On a même tiré dans les carreaux de ma voiture. J’ai appelé la police plusieurs fois mais j’en suis finalement venu à commettre les faits pour protéger mes enfants », a expliqué le prévenu. Selon son avocate, ses enfants étaient harcelés par les autres enfants du quartier. Le fait d'avoir mis le feu avait pour but d’accélérer la procédure de déménagement. Devant le juge d'instruction, l'auteur des faits avait tout de même indiqué avoir mis le feu car la relation avec sa compagne ne se passait pas bien. Ce soir-là, elle devait venir récupérer des affaires mais n’est jamais venue. « Oui, j’ai dit ça. Mais il y a un contexte », avait-il déclaré.