Vol avec violence et entrave méchante à la circulation étaient reprochés à ce Dinantais. Ce mardi, il a écopé de 12 mois avec sursis probatoire. Il devra en outre suivre un traitement médico-psychologique visant à encadrer son assuétude à l’alcool.

En février 2020, il s’était arrêté devant un minibus qui transportait des personnes à mobilité réduite pour s’en prendre au conducteur. Se sentant agressé, ce dernier a filmé la scène qu’il vivait. Son agresseur lui a alors arraché son téléphone des mains et l’a jeté dans la Meuse.

Deux mois plus tard, en pleine période de confinement, l’homme a été contrôlé en train de consommer de l’alcool devant une station-service dinantaise avec d’autres personnes. Au lieu de repartir à pied comme les policiers l’avaient demandé, il a repris sa voiture. Malgré les feux bleus, le bitonal et les injonctions via le haut-parleur, il a pris la fuite. Il n’a pas respecté les panneaux de céder le passage, zigzaguait sur la route quand la police voulait le dépasser et roulait à gauche dans les virages.