Un urologue donne, de 9h à 15h sur le site du CHU UCL, toutes les informations nécessaires à ceux qui le souhaitent.

Ce vendredi, les équipes médicales du CHU UCL Namur organisent sur le site de Godinne une journée de sensibilisation sur les pathologies liées à la prostate, à savoir le cancer et l'adénome. « Le cancer de la prostate est le plus fréquent chez l'homme devant le cancer du poumon et le quatrième plus fréquent chez l'être humain », explique d'emblée Guillaume Krings, urologue au CHU UCL de Namur.

Pour cela, une prostate géante gonflable est installée dans le hall des consultations. Présent de 9h00 à 15h00 ce vendredi, l'urologue donne grâce à cet outil toutes les informations nécessaires aux hommes demandeurs, de façon ludique et imagée. « En cas d'adénome de la prostate, pathologie qui consiste en un vieillissement naturel et en un grossissement de l'organe, le patient est susceptible d'avoir des difficultés à uriner, d'avoir un jet lent et de se réveiller fréquemment pendant la nuit. En cas de cancer, qui se situe souvent sur l'extérieur de la prostate, les symptômes sont plus tardifs. A ceux cités précédemment peuvent s'ajouter le fait d'avoir du sang dans l'urine et de ressentir des douleurs osseuses », précise Guillaume Krings.

Avoir connaissance de ces symptômes peut permettre aux hommes qui auraient des doutes de se faire dépister. Car contrairement au cancer du sein chez les femmes, aucun dépistage systématique n'est prévu pour le cancer de la prostate chez l'homme « Il a été démontré qu'un dépistage systématique ne permet pas de sauver plus de vie. Par contre, il va générer du stress et causer bien plus de tort que de bien.»

Si certains cas évoluent défavorablement, le cancer de la prostate se soigne plutôt bien. Sur le site de Godinne, les cas sont quotidiens. « Et on a une centaine de nouveaux cas par an », ajoute l'urologue. Lorsqu'une ablation doit être effectuée sur le site godinnois, c'est en utilisant la plupart du temps la chirurgie robotique. « Un robot très précis manipulé par un chirurgien. On utilise cette technique depuis dix ans. Cette journée de sensibilisation a été organisée pour célébrer le dixième anniversaire d'utilisation. »