Cette cause tient à coeur au Domaine des Grottes de Han. Depuis sa création en 1970, le Parc Animalier du Domaine des Grottes de Han a entre autres comme mission la préservation de la biodiversité. Il participe à de nombreux programmes européens et régionaux de reproduction et de réintroduction d’espèces menacées.

Les espèces menacées concernées par les programmes européens de conservation auxquels le Domaine participe sont nombreuses : le bison européen ( 13 individus nés dans le Parc Animalier ont été réintroduits en pleine nature), le renne forestier (en 2022, le Parc Animalier se lance dans la reproduction de cette espèce avec l’accueil de 5 femelles pour le mâle désigné comme reproducteur dans le cadre du programme de conservation), le glouton (depuis 2015, 6 gloutons sont nés au Domaine. Une fois qu’ils atteignent l’âge adulte, ils sont transférés dans d’autres structures dans l’espoir qu’ils se reproduisent pour assurer un brassage génétique de l’espèce) et le cheval de Przewalski (depuis 2004, 15 individus sont nés au sein du Parc Animalier dont 5 ont été réintroduits dans leur milieu naturel d’origine en Mongolie)

Les espèces menacées concernées par les projets régionaux de conservation auxquels le Domaine participe sont  : le sonneur à ventre jaune (1400 individus ont été réintroduits en Région wallonne depuis 2020), la coronelle lisse (883 individus ont été réintroduits en Région wallonne depuis 2017), la cigogne blanche (6 individus destinés à la reproduction seront accueillis dans le Parc fin 2022 en vue de la réintroduction de l’espèce en Famenne)

D’autres projets en vue de favoriser le développement de la biodiversité endogène du Parc Animalier ont été mis en place en partenariat avec le DNF (Département Nature et Forêt) et avec des associations naturalistes : restauration de 1,1 ha de pelouse calcaire (préservation du papillon « Moiré tardif »), création d’une maternité à Petit Rhinolophe, une espèce de chauve-souris), création de 2,1 ha de pré-vergé en vue de favoriser la disponibilité en nourriture pour le Petit Rhinolophe et autres chiroptères, création de zones de conservation à hauteur de plus de 50 ha, en vue de la mise en protection de milieux spécifiques à la Famenne : pelouses calcaires, falaises calcaires, hêtraies calcicoles médio-européennes, régénération naturelle de la forêt indigène (Hêtraies calcicoles médio-européennes) sur la totalité de la surface du Parc Animalier

Une première au Domaine : naissance de cigogneaux !

Le Domaine est heureux d’annoncer la naissance de cigogneaux ! Une première pour le Parc qui accueille depuis plusieurs années 2 couples de cigognes blanches. Chez la cigogne, le mâle revient toujours nicher à l’endroit où il est né. Les jeunes nés au Domaine migreront probablement cette année. Si parmi eux, il y a des mâles qui rencontrent une femelle lors de leur périple migratoire, les couples reviendront certainement nicher à Han-sur-Lesse et agrandir la population de la région. 

Baguage des jeunes hiboux grands-ducs sauvages !

Depuis plusieurs semaines, une caméra « La Bubocam » filme la vie d’un couple de hiboux sauvages et de leurs jeunes qui nichent dans le Parc Animalier. Un projet qui s’aligne dans la volonté du Parc de faire découvrir à ses visiteurs la vie sauvage présente sur le Domaine, mais qu'ils ne peuvent pas nécessairement voir. Les images extraordinaires filmées par la Bubocam sont partagées avec le public sur : www.instagram.com/cavesofhanwildlife/?hl=fr.

"Les nouvelles concernant les jeunes hiboux grands-ducs sauvages sont excellentes. Ils se portent à merveille et viennent d’être bagués ! Un signe qui annonce leur premier envol vers d’autres horizons… Leur baguage permettra de les identifier et de les suivre."