Le 18 décembre dernier, le parquet de Namur réclamait une peine d’un an de prison à l’encontre d’une aide-ménagère dinantaise accusée de fraude informatique et de vol.

Dans une situation financière compliquée, la prévenue a commis plusieurs vols entre décembre 2015 et février 2016. Elle a notamment réalisé des retraits non-autorisés au préjudice d’une de ses clientes à qui elle avait demandé une procuration, pour un montant de 6000 euros. Plusieurs vols de bijoux lui sont également reprochés.

La prévenue expliquait : "Je m'excuse, j'étais vraiment descendue bien bas à cette époque, je n'ai pas réfléchi et je regrette. J'ai pris conscience de la gravité de mes actes lorsque je me suis retrouvée en cellule. J'aurais dû m'y prendre autrement pour essaye de m'en sortir."

L'aide-ménagère était en aveux. L’avocat de la seule partie civile constituée, à qui de l’or et une pierre précieuse ont été dérobés, expliquait : "Au début elle niait puis elle a craqué. Elle a dérobé à ma cliente des boucles d'oreille ayant appartenu à sa soeur décédée. Elle les a identifiées en photo et puis a littéralement fondu en larme devant les enquêteurs sous le coup de l'émotion."

Et le parquet d'ajouter :  "Elle a notamment fait changer de compte en banque à une de ses victimes, lui a demandé une procuration et a augmenté la limite de retrait mensuelle. Les objets volés étaient eux revendus dans des magasins Cash Converters."

Le conseil de la prévenue plaidait un sursis simple. "Ma cliente a littéralement chaviré. Elle était dans une grande détresse financière à ce moment de sa vie. Elle avait rencontré un homme sur Internet et lui a envoyé de l'argent, c'est ainsi que ses problèmes ont commencé."

Le tribunal a rendu son jugement ce vendredi, la Dinantaise est condamnée à une peine de prison de 10 mois assortie d'un sursis de 3 ans et à une amende de 100 euros.