L’ancien conseiller du CPAS de Dinant de 2013 à 2016 Fabrice Despas, qui fut également un bref instant conseiller communal suite à la démission de Benoît Bayennet, est décédé mercredi à l’âge de 46 ans.

"Tristesse et effroi. Tels sont les sentiments qui animent aujourd'hui, comme moi, tous ceux qui connaissaient Fabrice Despas et ont appris son décès. Si Fabrice s’était retiré de la politique avant les élections 2018 pour se consacrer pleinement à sa brillante carrière professionnelle dans l'administration judiciaire et pénitentiaire, tous se souviennent de lui pour l’intensité de son engagement, la ferveur de ses valeurs, la sagesse de ses propos et la cordialité de ses échanges. Avec beaucoup d’implication, Fabrice a fièrement porté la parole et les valeurs socialistes au sein du Conseil de l’action sociale, puis, plus brièvement, au Conseil communal. Mais c’est autant dans les rangs de la minorité, où nous siégions, que dans ceux de la majorité que ses interventions claires et étayées étaient unanimement appréciées et écoutées. Tant pour la richesse, la force et l’intelligence de leur raisonnement que pour le calme et la clarté du ton avec lequel elles étaient réalisées. Fabrice, à nos yeux, c’était la force sage et tranquille, une force toute communicative, partagée avec bienveillance et, toujours, une pointe d’humour élégant, assez « british », quand on y pense. Car s’il travaillait avec beaucoup de sérieux, il aimait aussi beaucoup plaisanter et se détendre entre amis. Les nombreuses campagnes électorales auxquelles il a participé laisseront ainsi le souvenir d’une candidat impliqué et que le « combat » en groupe avait le don de booster d’une belle", a notamment indiqué l’échevin Laurent Bellot.

"Au revoir Fabrice. Ce foutu COVID nous prive de toi, de ton intelligence et de ton amitié. Ta brillante carrière à l’administration pénitentiaire t'a laissé du temps pour le consacrer aux dinantais au sein du Conseil communal et au CPAS, où tes compétences étaient reconnues par tous. Nous avions nos convictions... différentes, mais nous nous respections et tu étais un homme de parole. Condoléances à tes parents et à tes proches. Dinant perd encore un de ses meilleurs ambassadeurs », a écrit l’ancien bourgmestre Richard Fournaux.