Le 16 juillet dernier, une dame de 84 perdait tragiquement la vie après avoir été renversée par une voiture alors qu’elle traversait le boulevard urbain avec son déambulateur, devant le Home Libert à Marche. L’octogénaire venait d’aller faire ses courses. Elle est décédée peu de temps après son admission à l’hôpital.

Au volant du véhicule en question, Valérie Lecomte, bourgmestre de Somme-Leuze. Poursuivie devant le tribunal de police pour homicide involontaire, l’élue communale a toujours reconnu son implication dans l’accident, tout en contestant sa responsabilité. Son procès s’est ouvert lundi après-midi par l’audition de deux témoins. "J’ai tout vu", explique une automobiliste qui circulait dans l’autre direction à hauteur de l’accident. "Je m’étais arrêtée pour laisser passer madame avec son déambulateur. Elle traversait sur le passage piéton, tête baissée, sans regarder autour d’elle. Elle a traversé d’une traite." L’automobiliste explique avoir assisté à toute la scène. "J’ai vu le corps de la dame se plier en deux sur la voiture pour ensuite être éjecté plus loin." La conductrice estime toutefois que la prévenue n’aurait pas pu s’arrêter. "La visibilité est très mauvaise à cet endroit", souligne-t-elle dans son témoignage "Je trouve qu’on ne voit pas bien les piétons sur le boulevard urbain."

Gérante d’un commerce voisin, elle explique en avoir vu quelques-uns frôler l’accident ces dernières années. Des observations que semblent confirmer les devoirs ordonnés par le ministère public. "Le feuillage des arbres n’influence pas la visibilité des automobilistes", indique un rapport commandé par le parquet. "Néanmoins, la succession d’arbres, tuteurs et protections métalliques le long du boulevard peut affecter la visibilité des conducteurs à courte et longue distance."

Une autre conductrice circulait plusieurs dizaines de mètres derrière le véhicule conduit par Valérie Lecomte. "J’ai vu madame faire une voltige au-dessus de la voiture. C’était assez haut. Ça m’a d’ailleurs choquée", explique-t-elle. Plaidoiries et réquisitoires sont programmés pour le 27 septembre prochain.