Une ancienne caissière d’une grande surface de Ciney est suspectée de vol domestique au préjudice de son employeur. Elle aurait détourné, à plusieurs reprises entre 2015 et 2016, de la marchandise. "Le gérant a un jour vu un sac dans la chambre de froide, ce qui était inhabituel, justement pour éviter les suspicions de vol. Il contenait deux bouteilles de whisky japonais. Madame lui a dit qu’elle avait payé ces marchandises et que le ticket était dans le sac. Il a voulu vérifier cela ultérieurement mais il n’y avait rien", explique la partie civile.

Ce jour-là, le gérant a aussi assisté à une autre scène : un homme a transporté le sac qui contenait les deux bouteilles, ainsi que deux paquets de saucisses, dans la voiture de la caissière. Ce qui lui vaut d’être également poursuivi. Ces faits, la prévenue les conteste. Selon elle, tout était payé. Le whisky a été payé en cash et elle comptait les pointer le lendemain car sa caisse était clôturée et qu’on lui a demandé de quitter les lieux suite aux suspicions de vol. "On s’est rendu compte de nombreuses manipulations. Ce fameux jour, il y a eu pour 15,84€ d’articles scannés puis annulés. Elle distribuait des bons de réduction de 5€ à tout va, elle ne scannait pas certains articles pour des amis, elle distribuait des pochettes Panini aux enfants ou des points pour des offres promotionnelles sans compter, etc.", poursuit la partie civile. "Madame a déjà détourné 60.000€du complexe sportif dont elle était trésorière." Le tribunal estime que la distribution des bons n’est pas un vol. Le dossier a été remis au 9 février 2022 pour permettre à la défense de répondre à une prévention de fraude informatique.