Le ministre wallon de l'agriculture, Willy Borsus, a officiellement reconnu vendredi après-midi 32 fermes sur les 58 qui font partie du réseau wallon Accueil Champêtre sous le label « ferme pédagogique » en Wallonie.


Pour obtenir ce label, les fermes concernées ont dû remplir plusieurs critères : proposer des activités pédagogiques basées sur le fonctionnement réel de l'exploitation agricole, éveiller les visiteurs et enfants à la diversité du métier d'agriculteur, sensibiliser aux rôles économiques, sociologique, environnemental, patrimonial et technologique de l'agriculture, garantir des animations par des agriculteurs et animateurs compétents et, enfin, permettre l'ancrage dans la réalité de terrain des informations pédagogiques dispensées. Les fermes n'ayant pas rencontré ces critères ne peuvent plus s’appeler ferme pédagogique mais ont néanmoins encore la possibilité d'introduire un dossier pour bénéficier du label. L'objectif de cette dénomination est de valoriser ces fermes qui ont choisi d'ouvrir leurs portes aux jeunes afin de leur permettre de découvrir les facettes de l'agriculture wallonne.

Les fermes pédagogique ont vu le jour en 1990 sous le nom de ferme buissonnière et qui se sont professionnalisée petit à petit. Sur ces 32 fermes, quatre se trouvent en province de Namur et six en province de Luxembourg. La ferme du Bois du Bocq, à Schaltin (Hamois), en fait partie. « On a commencé il y a six ans à la demande d'un papa qui souhaitait venir voir la ferme avec ses enfants. On a contacté Accueil Champêtre et on a eu 15 enfant au premier stage, 20 la deuxième semaine... L'objectif est de recréer du lien avec la terre, les animaux et la nature. On accueille les enfants, les personnes âgées et handicapées, des crèches et des maisons de repos. On propose des promenades en calèches, de l'équimotricité, de l'hypppothérapie, etc. Il y a un réel engouement », expliquent les exploitants Florence De Causmaeker et Dany Isebaert.