Âgé de 31 ans, le Dinantais est membre de 10 groupes folkloriques et intronisé dans près de 30 confréries gastronomiques

Anseremmois d’origine, Benjamin Briot réside aujourd’hui à Wépion. Au quotidien, il enseigne l’anglais et le néerlandais à de futurs comptables l’Ecole Pratique des Hautes Etudes Commerciales à Bruxelles. Une fois le week-end venu, il enfile la plupart du temps une de ses nombreuses tenues marquant son appartenance au folklore namurois..

Comment avez-vous commencé à vous intéresser au folklore ?

"J’étais chef à l’unité scout Jean Detienne d’Anseremme et il était de tradition que les animateurs de cette section soient les porteurs des géants de Dinant, Cyprien Guinguet et Célestine Cafonette. J’ai commencé à réaliser quelques sorties avec ce groupe vers 2010, à Dinant, Namur, Ath. Je me suis rapidement intéressé aux autres folklores, notamment lorsque j’ai emménagé à Wépion. J’ai rejoint les Échasseurs en 2012 car j’avais envie d’action, puis les Alfers en 2013 et le bataillon des Canaris en 2014. Depuis, c’est une passion dévorante."

De combien de groupes faites-vous partie ?

"D’une dizaine de groupes ou associations : les Géants de Dinant et les Mougneux d’Coûtches, les Échasseurs, les Alfers, les Canaris, les joutes nautiques de Buley, la société des Gilles de Namur, le festival folklorique de Namur, les Chinels de Fosses, les Zouaves de Malonne et les Loups de Fer."

Qu’est-ce qui vous plaît dans le monde du folklore ?

"L’aspect humain, le fait de pouvoir tisser des amitiés vraies, la chaleur humaine et authentique. Les gens sont très ouverts et veulent faire partager leur folklore. L’aspect historique et le fait de refaire ce que nos ancêtres faisaient me séduit aussi beaucoup, tout comme l’aspect unique, du combat d’échasse par exemple. Nous sommes gâtés en Belgique, nous avons un des folklores les plus développés au monde. C’est dû à notre localisation au carrefour de l’Europe."

Quels sont vos accomplissements et vos projets ?

"D’avoir fait des Mougneux d’Coûtches de Dinant un groupe officiel et d’avoir participé à la création du géant Sax dans ma ville. Et d’avoir fédéré les différents groupes folkloriques dinantais à l’occasion de Dinant en Fête, en mai 2018. Mes projets tournent autour de mon village d’origine, Anseremme. Je suis en train d’écrire un livre au sujet du tournoi du Roi de la Boule, un jeu de quilles à l’ancienne qui se tient tous les ans à l’occasion de la fête sainte-Anne. Il se déroulera ces 29 et 30 juillet. Le livre devrait sortir pour l’édition 2020, je lance d’ailleurs un appel aux archives à ce sujet. D’ici 10 ou 15 ans, j’aimerais lancer une confrérie de la tarte au concombre, une spécialité anseremmoise. Un dossier est déjà prêt à ce sujet. Et pourquoi pas rejoindre les Molons également."

JVE