Le gérant d'une station-service de Dinant a été tabassé, le 23 avril 2018 par deux individus. Il a souffert d'une incapacité de travail de plus de quatre mois. Deux jeunes hommes et une jeune femme ont comparu ce mercredi matin devant le tribunal correctionnel de Dinant, poursuivis pour vol avec violence. Cinq ans de prison avec sursis ont été requis à leur encontre. « Je travaillais là-bas en noir », explique la prévenue. « Cela faisait quelques jours que le gérant me draguait et me faisait des propositions. Ce soir-là, il m’a demandé de ranger la réserve et de remplir le frigo. Il se touchait en me regardant. Comme je travaillais en noir pour lui, j’ai eu peur de contacter la police. J'ai dès lors appelé mon compagnon à la place », a-t-elle expliqué.

Ce dernier ne s'est pas rendu seul sur place puisqu'il a pris le soin de contacter un ami, à qui il avait déjà fait part de son intention d'aller, à tout le moins, discuter avec ce gérant. Mais la situation sur place a rapidement dégénéré. Le patron a reçu une série de coups et a subi une incapacité de travail de plus de quatre mois. Avant de prendre la fuite, l'un des deux agresseurs s'est emparé de la sacoche de la victime.

Le parquet de Namur a pour sa part estimé qu'il s’agissait d’un vol avec violence prémédité. La veille des faits, les deux agresseurs se sont échangé des messages. L'un d'eux disait que « tout était prêt pour passer à l'action. » « Cela ne voulait pas nécessairement dire qu'on allait le voler. Je voulais simplement y aller pour discuter. J'avais prévu quelqu'un avec moi au cas où ça tournait mal », se défend le compagnon agresseur.

La défense des trois prévenus a plaidé la peine de travail. Jugement le 10 février.