Le PS va déposer une motion communale afin d'exiger un soutien de la Province de Namur au domaine provincial de Chevetogne, ont indiqué jeudi ses fédérations de Namur et Dinant-Philippeville. La motion sera présentée dans tous les conseils communaux où est représenté le PS dans la province. Les fédérations souhaitent de la sorte "soutenir largement le domaine provincial de Chevetogne et exiger du collège provincial un soutien franc et massif sans restriction budgétaire".

En parallèle à la réforme des provinces, le conseil provincial namurois a voté en septembre dernier la mise en régie ordinaire du domaine. En outre, celui-ci doit économiser 400.000 euros en 2021, 800.000 en 2022 et 1,2 million d'euros en 2023. Pour compenser ces pertes, les responsables du domaine ont proposé une augmentation de tarif. Celle-ci a toutefois été rejetée par le conseil provincial fin février.

"Nous voulions proposer trois tarifs différents en fonction de la saison touristique et de l'usage qu'ont les visiteurs du domaine, soit entre 6 et 15 euros la journée", avait souligné le directeur du domaine, Bruno Belvaux. "Cela permettrait d'économiser 220.000 euros sans toucher à l'emploi. Mais personne ne veut en prendre la responsabilité politique."

Selon lui, dans ces conditions, du personnel devra être licencié et le lieu ne pourra plus être aussi bien tenu. "Le domaine doit-il mourir ?", s'était-il encore interrogé.

Aujourd'hui, le PS remue donc ce dossier en réclamant un soutien sans faille de la Province de Namur au domaine.

"La majorité provinciale namuroise MR-cdH s'attaque à un outil public qui fonctionne et qui investit chaque jour dans la cohésion sociale, le tourisme et le développement durable", a déclaré jeudi Fabian Martin, président de la fédération namuroise du PS. "Demander de diminuer la voilure, c'est s'attaquer directement à un service public de qualité. C'est inacceptable."

"Il s'agit d'un outil touristique et d'un espace naturel de qualité dont les retombées économiques pour la province de Namur ne sont plus à démontrer", a ajouté Pierre-Yves Dermagne, en sa qualité de président de la fédération du PS de Dinant-Philippeville. "Lui imposer des économies, c'est impacter durablement et sans fondement le tissu socio-économique de notre province rurale, et punir un public déjà fortement malmené par la crise. C'est bien évidemment trois fois non."

Le domaine provincial de Chevetogne emploie entre 75 et 120 personnes selon la saison. Il attire annuellement quelque 400.000 visiteurs, dont 50% originaires de la province de Namur.