Les syndicats attendent des propositions décentes de la direction ce vendredi.

Les représentants syndicaux ont rencontré les travailleurs de Lhoist des sites de Jemelle, Marche-les-Dames et Hermalle-sous-Huy ce lundi afin de leur faire part de la situation de blocage des négociations, en cours depuis vendredi dernier. La direction de Lhoist avait annoncé son intention de maintenir 17 emplois sur 117 sur les trois sites mais les conditions de ces sauvegardes étaient dérisoires, selon les syndicats. "En plus de ça, l’employeur en a rajouté une couche. Elle souhaite maintenant diminuer la représentativité des travailleurs au sein des organes de concertation à partir des prochaines élections sociales de mai 2020."

Ce lundi, après avoir rencontré les travailleurs du site de Jemelle, représentant CNE Michel Duby a indiqué qu’une grève était possible dès ce vendredi. "Nous avons une nouvelle réunion avec la direction de Lhoist ce jour-là et s’ils ne viennent pas avec des propositions correctes par rapport au personnel, ils risquent d’arrêter. On demande un montant correct pour les formations et reconversions des travailleurs. Pour l’instant on est à zéro. Ils disent qu’ils feront au cas par cas ultérieurement mais ce n’est pas comme ça que ça fonctionne. On demande aussi des conditions de départ décentes. Certains travailleurs sont là depuis 20 voire 30 ans. Le mandat que les travailleurs nous ont donné est clair : si on ne nous respecte pas, on se fera entendre."